Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin
 Roaming

« L’Europe tend à combler son retard en matière numérique en posant aujourd’hui les bases d’un marché européen des communications sans barrière tarifaire ni discrimination technologique au bénéfice de l’industrie et des consommateurs » a salué Anne Sander, suite au débat sur la proposition législative « Marché Unique des Télécommunications » qui s’est tenu aujourd’hui en session plénière du Parlement européen.

L’abolition des frais de roaming pour le 15 juin 2017 :

« Le 15 juin 2017 sera la date butoir pour l’abolition de tous les surcoûts téléphoniques pour les appels en Europe, » a salué l’eurodéputée alsacienne.

« Cette promesse de campagne a bien failli ne pas voir le jour. Il y a encore 6 mois, les représentants des Etats membres proposaient une simple allocation de 5 SMS, 5 minutes et 5 MB de communication gratuite à l’étranger. »

« La fin du roaming changera radicalement nos habitudes de communication au sein de l’Union européenne. Les voyageurs n’auront plus besoin de changer de carte SIM ou de désactiver leur « données à l’étranger, » les étudiants en Erasmus ne se ruineront plus lorsqu’ils appelleront leurs proches, les frontaliers n’auront plus à s’inquiéter de capter par mégarde le réseau du pays voisin, » a détaillé l’élue.

La protection d’un « internet ouvert » inscrite dans la loi :

« L’accord permet à l’Europe d’être la première puissance mondiale – devant les Etats-Unis – à inscrire dans la loi l’ouverture des réseaux, la fameuse « neutralité du net », afin d’assurer qu’aucun contenu ou débit ne sera discriminé ou dégradé sciemment par les fournisseurs d’accès à internet sans une justification technique ou légale, » a expliqué l’élue membre de la commission Industrie au Parlement européen.

« Le texte est équilibré et les craintes exprimées par certains sont exagérées. Les services spécialisés que proposeront les opérateurs (pour la télé chirurgie ou les voitures connectées) n’auront pas d’impact sur la qualité générale du trafic. »  

Vers une Europe 2.0 :

« La prochaine étape vers une Europe 2.0 sera le déploiement du haut-débit, l’encadrement de la neutralité des plateformes numériques (Google, Itunes) et la garantie de la neutralité des terminaux mobiles (smartphones, tablettes, objets connectés), afin d’assurer une concurrence équitable entre tous les acteurs du numérique, » a expliqué l’élue.

« J’ai déposé des amendements en ce sens pour fixer des objectifs européens obligatoires de couverture numérique du territoire et créer une agence indépendante de notation des plateformes numériques. »

Anne SANDER, Député européen

Répondre

*