Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

Drapeaux républicains

L’histoire de notre Mouvement

Les dernières décennies du XXème siècle se sont caractérisées par la méfiance du citoyen à l’égard de la politique. Voulant répondre avec clarté et sincérité à cette inquiétude, les familles gaulliste, démocrate-chrétienne, libérale, radicale, sociale et indépendante- ont souhaité se rassembler dans un grand Mouvement qui transcende désormais les anciennes frontières. La création de l’Union pour un Mouvement Populaire (UMP) le 17 novembre 2002 à l’occasion d’un Congrès au Bourget a représenté un tournant politique majeur dans le paysage politique français.

Une nouvelle étape a été franchie le 30 mai 2015 lors du Congrès fondateur du nouveau Mouvement politique « Les Républicains », qui a vocation a rassembler tous ceux qui veulent préparer l’Alternance, autour d’une certaine vision de la République et de ses valeurs.

Mouvement moderne, démocratique, ouvert et respectueux des sensibilités de chacun, nous rassemblons des femmes et des hommes, d’horizons divers, mobilisés au-delà de tout clivage par un même idéal politique.

Les Républicains se veulent tournés vers l’avenir, l’audace et l’imagination, afin de proposer un projet politique pour la France.

Ce sont ces idées neuves pour des réalités nouvelles qui font, qu’autour de nos élus et forts de près de 300 000 adhérents, les Républicains sont aujourd’hui le premier mouvement politique de France. La Fédération des Républicains du Bas-Rhin, avec plus de 3 000 adhérents, est aujourd’hui la première formation politique du Bas-Rhin et d’Alsace.

La Fédération des Républicains du Bas-Rhin est la représentation officielle qui succède à l’UMP dans le département du Bas-Rhin. Depuis 2002, deux équipes ce sont succédées à la tête de l’UMP du Bas-Rhin : d’abord Yves BUR et André REICHARDT de 2002 à 2008 respectivement en qualité de Président départemental et de Secrétaire départemental, et depuis décembre 2008 par André REICHARDT comme Président départemental et Bernadette THIEBAUT comme la Secrétaire Départementale.

La nouvelle équipe dirigeante des Républicains a été désignée au terme des élections internes de notre Mouvement en janvier 2016 : Laurent FURST est le nouveau Président départemental, entouré des trois Vice-présidents Anne SANDER, Antoine HERTH et Justin VOLGEL. Georges SCHULER est le Secrétaire départemental, assisté par les Secrétaires départementaux adjoints Elsa SCHALCK, Geoffroy LEBOLD et Stéphane BOURHIS.

Riche de ses complémentarités, forte des valeurs de Liberté, de Responsabilité, de Solidarité, de Travail et de Mérite, le Mouvement des Républicains a l’ambition de redonner une utilité à l’action politique en écoutant et comprenant les messages des Français.

 

Notre identité visuelle de 2002 à 2015 :

 

Nouvelle identité visuelle :

Les-Républicains-logo-HD

 

Découvrez le site des Républicains :

http://www.republicains.fr

***

Les Valeurs des Républicains

Notre projet repose sur des valeurs fondatrices qui inspirent et guident notre engagement : Liberté, Responsabilité, Solidarité, notre Nation, l’Europe.

Nous affirmons deux principes pour restaurer la confiance des Français dans l’action publique : écouter les citoyens, agir avec eux et pour eux.

Liberté : Elle est la valeur essentielle qui permet à chacun d’imaginer, d’agir, de créer. La liberté est dans tous les domaines de la société, elle s’exprime à tous les niveaux. Dans le domaine du travail, nous voulons que soient récompensés, à tous les niveaux, ceux qui s’impliquent et qui cherchent à innover. Il faut restaurer la dignité du travail et le sens de l’effort car le mérite et l’ascension sociale sont les signes d’une société qui progresse. Pour autant, la liberté ne doit pas faire oublier le respect dû à chacun de nos concitoyens. Elle invite à la responsabilité et ouvre la voie à la générosité.

Responsabilité : Etre libre c’est être responsable. C’est la conscience que l’on a des droits mais aussi des obligations à l’égard de la communauté nationale et des générations futures.

Solidarité : La cohésion sociale se bâtit sur la solidarité. Elle permet à chacun de se protéger contre les aléas de la vie : maladie, handicap, dépendance ou chômage. Mais la solidarité respecte l’individu et doit pour cela ne pas se transformer en assistanat. Le sens de la solidarité, c’est de donner à chacun la possibilité d’une nouvelle chance.

Notre Nation : la Nation républicaine fonde notre identité commune. Elle est riche d’une histoire dont nous sommes fiers et qui a forgé notre volonté de vivre ensemble. Les valeurs républicaines, notre culture, notre langue, l’attachement à nos paysages et à nos terroirs, la défense d’un système social équilibré et le sens de la création fondent cet attachement. La Nation se vit à travers des symboles qui doivent être maintenus comme La Marseillaise, Marianne, le 14 juillet, le drapeau tricolore ou la devise sur le fronton de nos mairies. Nous refusons le communautarisme qui dissout notre identité, mais nous sommes convaincus de la richesse des différences que l’intégration républicaine garantit.

L’Europe : L’Europe est le fruit d’une volonté commune qu’il faut poursuivre. Pour nous tous, elle est un élargissement de nos perspectives. Cette diversité entre les pays, conjuguée à la volonté de construire un projet commun, fait la valeur de l’Europe. C’est aussi un formidable stimulant ; en confrontant nos systèmes, nous pouvons progresser. Cette entreprise difficile exige d’inventer les formes d’une construction où chaque pays conserve son identité tout en s’unissant aux autres. L’Europe doit devenir toute proche des citoyens : les décisions pour lesquelles nous sommes plus forts ensemble doivent être prises au niveau européen, celles qui peuvent être arrêtées au plus près du citoyen doivent rester à des échelons de proximité. Avec ce principe, l’Europe peut alors se matérialiser dans des projets communs qui améliorent la vie de tous. L’Europe doit aussi devenir forte et puissante pour relever plus efficacement les défis d’un monde où la concurrence entre les pays est de plus en plus rude.

Répondre

*