Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

IMG_0835-0.png

L’agression odieuse et lâche d’une femme en forêt de Mertzwiller par un détenu en cavale ne peut que heurter et choquer. Une femme a été blessée de plusieurs coups de couteau, dont un dans le dos, et a été violée.
Nos pensées vont à cette femme victime de ce prédateur, à ses proches ainsi qu’à tous les habitants de Mertzwiller et ses environs choqués par cette horrible agression.
Les faits imposent aussi un questionnement de fond sur la justice et son fonctionnement.
– Comment un homme, condamné à une peine de douze années de réclusion criminelle prononcée par la cour d’assises du Bas-Rhin en avril 2009 pour le viol d’une adolescente de 15 ans, peut-il bénéficier d’une permission de sortie ?
– Comment a-t-il été possible d’imaginer qu’une zoothérapie via un chinchilla permettrait d’empêcher tout risque de récidive ?
– Comment a-t-il pu rester en cavale depuis le mois d’août dernier sans qu’aucune recherche de grande ampleur n’ait été lancée ?

En attendant les nécessaires explications et réponses de la Ministre de la Justice, les Républicains du Bas-Rhin ne peuvent que s’inquiéter des situations ainsi provoquées par ce laxisme et condamner les manques de jugement qui les rendent possibles.
On a naturellement envie d’exprimer une forte colère, mais pour la victime, le mal a déjà été fait. L’ignominie de l’acte impose une solidarité profonde envers elle et ses proches.

.
Georges SCHULER
Secrétaire Départemental « Les Républicains du Bas-Rhin »

1 Commentaires pour cet article

  • Dautheville Emmanuel

    On ne peut que se révolter contre cette application en pointillés d’une peine prononcée par un jury censé représenter le peuple, cette dramatique affaire démontre une nouvelle fois les conséquences de la naïveté idéologique dont fait preuve le gouvernement et au delà une partie de la chaine judiciaire. Nous devrons proposer une refonte du système d’application des peines prenant en compte la dangerosité des détenus

Répondre

*