Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

cigogne

24 heures après l’attestation de moralité apportée par Chantal Cutajar à Roland Ries, nous avons découvert avec stupéfaction les nouveaux agissements de l’un de ses adjoints, Eric Elkouby qui n’en est malheureusement pas à sa première incartade.

Ce dernier aurait signé, en pleine période électorale, un avenant à une convention d’occupation de locaux d’une association.
Il ne disposait d’aucune délégation de signature pour prendre cette décision.

Cette initiative, si elle est confirmée, relève d’une forme de clientélisme électoral. Plus grave, elle remet en cause le bon fonctionnement de nos deux collectivités et interrogent une fois encore sur la probité de l’exécutif municipal.

Ces révélations sont implacables et démontrent que le Maire PS sortant en personne était informé. Mais comme à chaque fois qu’il est confronté à de telles questions, le candidat socialiste préfère étouffer cette affaire qui pourrait tout de même coûter jusqu’à 800 000 euros aux strasbourgeois(e)s.

Mieux encore, alors que de légitimes questions se posent, il renouvelle sa confiance à son adjoint en le plaçant en 15ème position sur la liste.

Au regard de la gravité des éléments portés à la connaissance des strasbourgeoises et des strasbourgeois, nous demandons à Roland Ries de faire dans les plus brefs délais toute la lumière sur cette affaire. Nous souhaitons que soit communiquée dès cette semaine, à l’ensemble des membres du conseil municipal, la version la plus récente de la convention d’occupation du site évoquée dans la presse comme cela est de droit.

Si les faits évoqués sont bel et bien confirmés, nous lui demandons de saisir la justice comme l’oblige à le faire l’art 40 du code de procédure pénale (Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs.)

Ce nouvel épisode vient se rajouter à longue liste des faits qui font que depuis 2008, les questions de l’éthique et de la morale font débat à Strasbourg malgré les attestations de probité apportés par certains au Maire sortant.

 

Pascal MANGIN
Conseiller municipal et communautaire,
Conseiller Régional

Geoffroy LEBOLD
Secrétaire départemental adjoint de l’UMP du Bas-Rhin »

Répondre

*

%d blogueurs aiment cette page :