Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

L’ouverture de salles de shoot en 2013 ? : voilà, semble-t-il, la nouvelle grande préoccupation du gouvernement de Jean-Marc Ayrault.  Après la dépénalisation du cannabis, la question de l’expérimentation des salles de shoot en France, notamment à Strasbourg, fait débat. Quel signal pour notre jeunesse !

 

Si les personnes toxicomanes doivent être aidées et accompagnées pour parvenir à sortir du cercle de la dépendance, la lutte contre l’utilisation de toutes les drogues doit être abordée sous l’angle de la prévention et de la répression, et non sous celui de la banalisation. C’est pourtant ce à quoi se livre le gouvernement en ouvrant la voie à de telles expérimentations, qui n’ont pas démontré à l’étranger leur capacité à réduire la consommation de drogue chez les usagers.

 

Le nom «  salle de shoot » parle de lui-même : en finançant des salles dans lesquelles les personnes viennent se «  shooter », la société cautionne la pratique de comportements extrêmement dangereux pour la santé.

Quel exemple et image donnés à notre jeunesse, en quête de repères et dont la préoccupation majeure est l’accessibilité au monde du travail !

 

Seules de vraies réformes, en profondeur, permettront de répondre aux inquiétudes légitimes des Français. Au lieu de se perdre dans de faux débats, qui ont pour seuls objectifs de masquer les difficultés réelles, le Gouvernement – après sept mois au pouvoir- pourrait enfin prendre conscience des priorités qu’exige la situation de notre pays. Des signaux forts doivent être donnés pour relancer l’économie : cela passe inévitablement par un effort considérable pour développer l’innovation, sensibiliser les Français à l’esprit d’entreprendre, et faire sauter les verrous qui empêchent la réindustrialisation de notre pays.

 

Les JUMP67 dénoncent l’expérimentation « gadget »  voulue par le gouvernement sur les salles de shoot et s’en inquiètent : ces mesures reflètent malheureusement un manque de vision et d’ambition pour notre pays et sa jeunesse.  

 

 

Répondre

*

%d blogueurs aiment cette page :