Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

En réunion du Bureau politique de la Fédération UMP du Bas-Rhin, ce samedi 1er décembre 2012 au siège de la Fédération, nous rappelons que les élections internes dans le Bas-Rhin se sont déroulées sereinement, sans contestation et sans aucune suspicion.

Nous constatons la gravité de la situation économique et sociale de la France, avec 15OO chômeurs de plus chaque jour, où des débats de société (mariage pour tous, droit de vote des étrangers,…) sont lancés par le gouvernement uniquement pour occulter la gravité de la situation de notre pays.

Nous déplorons que la politique gouvernementale pénalise sévèrement et quotidiennement l’Alsace : Fermeture de Fessenheim, abandon du GCO, hausse de la taxe sur la bière, etc…

Nous soulignons que dans ce contexte, l’UMP a un rôle d’opposition majeure à assurer, au service de la France et des Français.

Nous regrettons la situation déplorable de confusion dans laquelle se trouve notre Mouvement au plan national.

Nous nous rassemblons autour de la nécessaire unité de notre Mouvement

Nous réaffirmons avec force cette unité parce que en Alsace comme ailleurs la situation économique l’exige et que notre région doit être rassemblée autour d’un projet fédérateur : la Collectivité territoriale d’Alsace, avec l’échéance du référendum du 7 avril 2013.

Par conséquent nous demandons que les responsables nationaux de l’UMP s’inspirent de la sagesse de cette unité alsacienne, pour mettre en œuvre sans tarder la démarche de sortie de crise qu’attendent les adhérents de notre Mouvement, ainsi que l’ensemble des Français.

Pour la Fédération UMP du Bas-Rhin, les participants à la réunion du Bureau politique :

BAUER Henri, BLESSIG Emile, FISCHER Marie-Reine, FURST Laurent, GRIGNON Francis, GROSSMANN Robert, HERTH Antoine, HETZEL Patrick, HUSS Frédéric, LANSAC Jean-Marie, LAVIGNE Maxime, LEBOLD Geoffroy, MANGIN Pascal, MAURER Jean-Philippe, PIGNATELLI Dominique, REICHARDT André, REISS Frédéric, RICHERT Philippe, ROBERT Jean-Emmanuel, SANDER Anne, SCHALCK Elsa, SCHNEIDER André, SITTLER Esther, SITZENSTUHL Charles, THIEBAUT Bernadette

4 Comments for this entry

  • LANGENFELD Christine

    J’espère de tout coeur que vous serez entendus !

  • heitz g

    puisqu’on me demande mon avis le voici :
    bravo pour l unité du bureau du B Rhin que cela puisse servir d’exemple en haut lieu,car
    ce qui s’y passe est digne de la cour de récréation d’une maternelle entre deux gamins !
    Mais ils oublient leurs responsabilités, eux, ils oublient la confiance qu’on avait en eux !….et qu’on a perdue

    HONTEUX ET RIDICULE !!!!! de quoi se poser la question s’il ne faut pas mieux militer pour Le Pen…ils semblent encore plus sérieux que nos deux ténors !
    vous pouvez transmettre et faire remonter ce message a qui vous voulez si ça peut faire du bien a quelqu’un, mais moi j en ai gros sur la patate !
    cordialement
    Georges Heitz
    adhérant depuis 2006 et qui croyait en la force de l’UMP pour gagner et reconquérir

  • Arnaud67

    Ce n’est pas en allant voir au FN que nous serons mieux lotis.
    Mes idées restent mes idées et c’est l’UMP qui les défendra le mieux. Bien sûr, ce qui se passe à sa tête est honteux, mais le combat local n’a rien à voir avec 2 candidats dans une lutte fratricide pour être légitimement reconnu « présidentiable ».
    J’ai été « copéiste », je ne le serai jamais plus, ni filloniste d’ailleurs. Ces candidats ont perdu toute crédibilité à mes yeux et aux yeux de toute la France (militants ou pas)…
    Des cadres sérieux de l’UMP, il y en a. Des rassembleurs !
    Je suis un jeune militant (adhésion en juin 2012 après la victoire de Hollande), mais j’ai d’autant plus envie de me battre quand je vois ce qui se passe rue de Vaugirard…

  • HM

    Vouloir garder l’unité du parti alors que le Pays entre dans une période difficile, c’est très bien !

    Par contre, au vu des 2 courants parfaitement opposés qui se matérialisent actuellement, il me semble déplacé de faire comme si rien ne s’était passé. Ce n’est pas une solution que de mettre la misère sous le tapis !

    L’UMP est né du rassemblement de 3 partis différents. Aujourd’hui, il serait absurde d’en nier l’évolution au risque d’en voir partir les militants.

    Actons les dissensions en laissant vivre ces deux courants – qui au demeurant permettent de ratisser beaucoup plus large – ! HM

Répondre

*

%d blogueurs aiment cette page :