Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

Ce qui a changé près de chez nous : zoom sur le département du Bas-Rhin

La France avance, notre pays change et se modernise. Qu’en est-il près chez vous ?

-34,8%, c’est le chiffre de la baisse de la délinquance globale depuis 2002 dans votre département

En 2011, grâce à l’action ferme et déterminée de Nicolas Sarkozy, la délinquance au niveau national a baissé pour la 9ème année consécutive, alors qu’elle avait explosé de +17,8% entre 1997 et 2002.

Dans le Bas-Rhin, la délinquance a ainsi baissé de 34,8%(!) depuis 2002 et les atteintes aux biens ont même baissé de 51,3%(!), alors qu’elles avaient respectivement augmenté de +14,6% et de  +10,6% entre 1997 et 2002  (source ONDRP-Cartocrime – Chiffres 1997-2011).

Des investissements massifs dans 2 pôles de compétitivité, dont 1 à vocation mondiale

Au niveau national, l’Etat a accordé 1,5 milliard d’euros aux 71 pôles de compétitivité pour la période 2009-2011

Dans le Bas-Rhin, l’Etat a réalisé des investissements massifs dans 2 pôles :

  • A Illkirch-Graffenstaden, le pôle Alsace BioValley, à vocation mondiale, est spécialisé dans l’innovation thérapeutique. Il rassemble 23 PME sur plus de 200 entreprises et représente 4 200 emplois au total. Depuis 2005, l’action d’Alsace BioValley et de ses partenaires a généré en Alsace la création de 1 890 emplois et de 45 entreprises. 56 projets de R&D collaboratifs unissant entreprises/laboratoires publics ont été labellisés par ses soins et développés sous son égide.
  • A Strasbourg, le pôle Energivie est spécialisé dans le secteur de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables, notamment les énergies positives qui permettent à un bâtiment de fournir plus d’énergie qu’il n’en consomme. Il intervient à toutes les étapes de la réalisation d’un ouvrage, de la conception à la mise en marché, en passant par la construction et l’équipement de production d’énergie. Il fédère plus de 60 entreprises, dont 40 PME, et représente au total près de 5 000 emplois.

4,6 millions d’euros de soutien de l’Etat pour 7 pôles d’excellence rurale

Les pôles d’excellence rurale sont des projets favorisant le développement des territoires ruraux qui reçoivent à ce titre un financement de la part de l’État.

Il en existe 7 dans le département :

  • A Strasbourg, un projet pour mettre l’innovation technologique au service des personnes dépendantes, âgées ou handicapées à leur domicile, par la création d’un réseau centre de ressources, la mise en place d’un système d’informations et un appel à projets
  • A Wingen-sur-Moder, un projet de création d’un musée consacré à l’œuvre de René Lalique, ainsi qu’à l’histoire verrière et de l’implantation de Lalique
  • A Haguenau, un pôle qui exploite le potentiel important de ressources énergétiques locales – géothermie, bois-énergie et biomasse agricole- et met en synergie ces différentes filières afin de développer de nouvelles activités industrielles et agricoles, de nouveaux modes d’organisation des acteurs par l’utilisation des TIC et de pérenniser les leaders industriels existants
  • A Barr, un pôle, les Ateliers de la Seigneurie, où le patrimoine et l’art sont présentés sous l’angle vivant des métiers, de la transformation et de la création
  • A Sarre-Union, un projet pour promouvoir le tourisme durable avec la mise en place d’activités de loisirs sur le principe du développement durable et de la découverte du patrimoine
  • Dans la Haute-Vallée de la Bruche, un projet médical pour conforter la clinique Saint-Luc : création d’un centre périnatal, mise en place d’un Hôpital de jour en gériatrie, installation d’une structure d’hospitalisation à domicile et développement de consultations avancées d’addictologie
  • Sur le site emblématique de la friche de la brasserie de Mutzig, un pôle de services, avec la création de la première pépinière d’entreprises du Pays, d’un hôtel d’entreprises tertiaires et de locaux pour artisans, d’un pôle santé, d’une brasserie artisanale rappelant l’histoire du site, d’une résidence de tourisme et d’affaires, et d’un parc urbain.

***

Au plus fort de la crise, Nicolas Sarkozy 90,2 millions d’euros injectés par le Plan de Relance dans la région pour les infrastructures et le logementa décidé de relancer fortement l’investissement public afin de soutenir des secteurs majeurs de l’économie, limiter la récession et préserver l’emploi.

En Alsace, 90,2 millions d’euros ont été engagés pour réaliser de nombreux travaux au plus près de chez vous, parmi lesquels :

  • 29,4 millions d’euros pour la modernisation de l’Université de Strasbourg (restructuration, mise en sécurité et modernisation de la bibliothèque universitaire, modernisation de la faculté de pharmacie…)
  • 1,1 million d’euros pour la restauration du Château du Haut-Koenigsbourg
  • 500 000 euros pour la restauration des vitraux de la Cathédrale de Strasbourg
  • 500 000 euros pour le Musée Lalique de Wingen-sur-Moder
  • 657 000 euros pour la création d’un foyer d’accueil médicalisé pour personnes âgées à Ostwald
  • 2,6 millions d’euros pour la création d’une maison d’accueil spécialisée à Strasbourg-Neuhof
  • 2 millions d’euros pour la création d’un établissement pour personnes âgées dépendantes à Scherwiller
  • 61 millions d’euros pour la rénovation des rames du TGV Atlantique au technicentre de Bischheim
  • La restructuration du tribunal de Sélestat, pour améliorer l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite des salles d’audience et sécuriser les archives
  • 2,5 millions d’euros pour la modernisation de la rocade sud de Strasbourg RN 353
  • 2 millions d’euros pour la réalisation de la liaison interports (Port sud/Port nord)
  • 1 million d’euros pour l’entretien de la chaussée de l’A35
  • 200 000 euros pour la restauration de l’Eglise abbatiale Saint-Etienne à Marmoutier
  • 837 000 euros pour l’entretien du Palais du Rhin à Strasbourg
  • Les exemples sont encore nombreux près de vous comme dans tout le pays (source data.gouv.fr)

15 déplacements de Nicolas Sarkozy dans le Bas-Rhin

Le Bas-Rhin est le département dans lequel Nicolas Sarkozy s’est le plus souvent déplacé depuis son élection.

Le 6 janvier 2009, Nicolas Sarkozy était à Strasbourg pour inaugurer le Nouvel Hôpital civil (NHC) et présenter ses vœux aux acteurs de santé. Le Nouvel Hôpital civil couvre 90 000 m² sur 8 niveaux et accueille 715 patients soignés dans plus de 10 disciplines. Il représente un investissement de 300 millions d’euros.

Nicolas Sarkozy s’est également déplacé 5 fois au Parlement européen, en particulier pendant la Présidence française de l’Union européenne de 2008, qui fut un grand succès pour la France. Pour retrouver le bilan de Nicolas Sarkozy en matière européenne, cliquez ici : http://www.lafranceforte.fr/bilan/europe

Le 19 mai 2009, Nicolas Sarkozy était à Urmatt pour témoigner de son soutien à la filière bois. Il a visité la scierie SIAT-BRAUN, fondée en 1818. La forêt française est la 3e d’Europe en superficie, et 1 commune sur 3 en France est une commune forestière. Pour mieux exploiter cet atout, Nicolas Sarkozy a annoncé la création d’un fonds d’investissement bois doté de 20 millions d’euros pour participer au développement et à la consolidation des entreprises du bois, afin de faire émerger un tissu d’entreprises de taille suffisante, et structurer la filière. Il a également annoncé la multiplication par 10 du seuil minimum d’utilisation du bois dans les constructions neuves.

Le 18 janvier 2011, Nicolas Sarkozy présentait à Truchtersheim ses vœux au monde rural, après avoir visité une exploitation à Mittelhausen dans le Kochersberg. Il a rendu hommage à l’agriculture alsacienne, qui emploie 45 000 salariés et se distingue notamment par sa viticulture AOC, la production de tabac, de houblon et de chou à choucroute. Nicolas Sarkozy a rappelé son action en faveur de notre agriculture, en particulier  les baisses des charges consenties sur les emplois agricoles afin de les rendre davantage compétitifs. Pour connaître le bilan agricole de Nicolas Sarkozy, cliquez ici : http://www.lafranceforte.fr/bilan/agriculture

Plus récemment, Nicolas Sarkozy était le 8 novembre 2011 à l’université de Strasbourg, qui a bénéficié des crédits de l’Opération Campus et du Grand Emprunt, pour échanger avec les étudiants sur de nombreux sujets tels que les conclusions du sommet du G20 de Cannes ou la filière nucléaire.

616 millions d’euros engagés pour la rénovation urbaine

Le Plan National de Rénovation Urbaine (PNRU), c’est 12 milliards d’euros de subventions sur 10 ans pour améliorer radicalement le lieu de vie de 4 millions d’habitants dans 500 quartiers populaires. Il mobilise 45 000 emplois dans les travaux publics sur ses chantiers. D’ores et déjà, les résultats sont visibles.

Dans le Bas-Rhin, 616 millions d’euros ont été mobilisés pour la rénovation urbaine : 251 millions d’euros pour le quartier de Neuhof, 134 millions d’euros pour le quartier de Hautepierre, 175 millions d’euros pour le quartier de La Meinau, à Strasbourg, et 56 millions d’euros pour le quartier des Hirondelles de Lingolsheim.

Déjà 1,2 milliard d’euros d’investissements d’avenir dans votre région

Pour que la France puisse sortir plus forte de la crise, Nicolas Sarkozy a lancé en 2009 un grand programme d’investissements d’avenir. Doté de 35 milliards d’euros au niveau national, ce programme permet de financer les projets qui créeront la croissance et les emplois de demain.

En Alsace, 1,2 milliard d’euros ont déjà été engagés pour les investissements d’avenir. L’initiative d’excellence Unistra, pour renforcer la position d’université de recherche, attractive au niveau international, de l’Université de Strasbourg, a reçu 750 millions d’euros. Le laboratoire d’excellence INRT de biologie intégrative bénéficie de 20 millions d’euros pour renforcer les recherches sur l’expression génique et permettre le développement de nouveaux domaines de recherche en dynamique nucléaire et épigénétique, médecine régénérative et translationnelle, en biologie quantitative, et en biologie des systèmes. 67,3 millions d’euros sont alloués au projet de chirurgie mini-invasive MIX-Surg pour parvenir à réaliser des interventions chirurgicales hybrides combinant gestes chirurgicaux et guidage par l’image, par l’installation d’une plateforme de 17 blocs opératoires mixtes dédiés au soin, à la recherche et à la formation.

x2 : Le nombre d’entreprises créées a doublé entre 2008 et 2010 dans le Bas-Rhin

Dans le seul département du Bas-Rhin, plus de 36 300 entreprises ont été créées depuis 2007. 9 200 entreprises ont été créées en 2010, alors moins de 2 900 entreprises seulement étaient créées chaque année en moyenne entre 1997 et 2002. Ces bons résultats s’expliquent notamment par le succès du statut de l’autoentrepreneur, créé par Nicolas Sarkozy et qui offre un cadre social et fiscal avantageux à ceux qui choisissent d’entreprendre. 14 155 autoentreprises ont ainsi été créées dans la Bas-Rhin en 3 ans dans le département.

1 établissement de réinsertion scolaire ouvert à la rentrée 2010

Pour éviter que les élèves perturbateurs ne nuisent au bon déroulement de la classe et à la vie de l’établissement, Nicolas Sarkozy a mis en place un nouveau type d’établissement scolaire : l’établissement de réinsertion scolaire (ERS). Il en existe aujourd’hui 17 au niveau national. Il y en aura 20 à la rentrée 2012. Les ERS accueillent un nombre restreint d’élèves difficiles âgés de 13 à 16 ans, auxquels ils offrent un encadrement et un enseignement qui promeuvent le respect de l’autorité, le goût de l’effort, de l’apprentissage, du sport et l’initiation aux métiers. Les élèves des ERS ont ensuite vocation à retourner dans le système éducatif traditionnel.

Dans le Bas-Rhin, 1 ERS a ouvert ses portes à Schirmeck à la rentrée 2010, et accueille une quinzaine d’élèves.

Dans le Bas-Rhin, la ligne à grande vitesse Est-européenne avance

La ligne de TGV Est-européenne, 406 kilomètres de ligne nouvelle à grande vitesse entre Paris et Vendenheim dans le Bas-Rhin, permet d’assurer une liaison rapide entre Paris et le centre des principales villes de l’Est de la France, et de relier directement les régions entre elles sans passer par Paris. Le Plan de Relance a consacré 35 millions d’euros pour accélérer la deuxième phase de travaux, pour créer 106 km de ligne nouvelle entre Baudrecourt et Vendenheim, au nord de Strasbourg.

A l’issue de cette 2e phase, qui représente un investissement de 2 milliards d’euros, Strasbourg ne sera plus qu’à 1h50 de Paris, contre 2h20 aujourd’hui.

375 millions d’euros attribués par l’Etat au Campus de l’Université de Strasbourg

L’Etat a investi massivement en faveur du campus de Strasbourg grâce à l’opération Campus : 375 millions d’euros pour améliorer la vie de 42 000 étudiants et de 6 200 personnels dont  3 600 enseignants. Il s’agit de faire de Strasbourg un campus de réputation mondiale, en aménageant notamment un campus vert, en rénovant le centre sportif et en construisant une Maison de l’accueil international.

Dès son élection, Nicolas Sarkozy a engagé une réforme vitale, attendue depuis plus de 30 ans : celle de l’autonomie des universités. Celle-ci s’est accompagnée d’une augmentation substantielle du budget des universités (+ 5 milliards d’euros sur la durée du quinquennat). Dans le Bas-Rhin, l’université de Strasbourg, issue de la fusion de Strasbourg 1,2 et 3, est autonome depuis le 1er janvier 2009. Depuis 2007, 39 milliards d’euros ont été consacrés à l’enseignement supérieur, soit une dépense par étudiant de plus de 10 100 euros par an contre 8 600 euros en 2006.

La FRANCE FORTE dans le Bas-Rhin, c’est aussi…

–   29 585  bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Avec le RSA, la reprise d’une activité devient réellement plus avantageuse que le maintien dans les revenus de l’assistance (20% de revenu en plus en moyenne)

– 5 769  bénéficiaires du minimum vieillesse et 11 455 bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé qui auront vu leurs prestations revalorisées de 25% en 5 ans

–  24 projets financés et labellisés par le Plan cancer II, notamment au centre Paul Strauss, au Nouvel Hôpital civil de Strasbourg et à l’Institut de génétique et biologie moléculaire et cellulaire d’Illkirch

– 1 maison pour l’accompagnement et l’intégration des malades d’Alzheimer (MAIA) à Strasbourg, et 8 centres mémoire de ressources et de recherche ouverts dans le département grâce au Plan Alzheimer lancé par Nicolas Sarkozy

– +51% d’exploitations pratiquant l’agriculture biologique en 3 ans dans le département

–  1 école de la deuxième chance à Strasbourg (E2C). Avec le soutien de l’Etat, elle donne une seconde chance aux jeunes sortis du système scolaire sans aucun diplôme.

Répondre

*

%d blogueurs aiment cette page :