LA GAUCHE FRANCAISE OU LE SYNDROME DU NON

Motion de censure à l’Assemblée ce 08.07.09
Sur la politique économique et sociale du Gouvernement

comite-departemental-13-12-08-60Non, non, et non ! A  tout,  à rien, non par principe  et  par facilité aussi.

Voila la gauche française empêtrée, comme jamais,  dans la négation. A chaque projet de réforme avant même d’avoir écouté, entendu, compris : le non est lâché.

Tout le monde connaît cette courte  période  où  l’enfant  se découvrant  petit, veut qu’on le voit, qu’on l’écoute,  donc il  dit non.  Mais, il s’agit d’un enfant : il  grandira et  très vite, il  comprendra que  dans ce monde  il est important de choisir, et que choisir c’est aussi savoir dire oui.

La gauche française, elle,  reste fossilisée en enfance. Depuis des décennies elle  refuse tout ce qui n’est pas de gauche.  C’est normal : ils ont des idées de gauche…  Vous avez  dit idées ? Quand le seul borborygme qui sort de leurs réunions, congrès, comités : c’est non !

Non à la réforme audio-visuelle interdisant la publicité sur les chaînes nationales ! Curieux  pour des prétendus intellectuels,    Non  au travail du dimanche ! Bizarre  pour des  défenseurs de la laïcité,  Abstention au RSA ! Etrange pour des  pourfendeurs  de l’injustice sociale et tant d’autres non qu’il devient impossible de les énumérer.

Ils pourraient dire non mais  proposer,   enrichir le débat, apporter des solutions    C’est tout juste non !  Avec summum, pour eux,  de  l’efficacité : « la motion de censure » histoire de dire non en tir groupé.

Heureusement, certains se sont échappés de  ce désert d’idées et d’idéaux  pour venir par le biais de l’ouverture proposée par Nicolas Sarkozy s’abreuver, assoiffés qu’ils étaient, au  nectar  de l’action. Ils  sont devenus Ministres,  Secrétaires  d’Etat, ou Chargés de mission sur des thèmes de Société. Sont-ils moins  socialistes pour autant ?  En tous les  cas,  ils ne sont plus « nonistes »….. Et c’est tellement mieux.

Le duo Alain Juppé et Michel  Rocard qui doit  réfléchir  sur les  finalités  de  « l’emprunt » est  un parfait exemple de ce que souhaite notre Président. Il faut de l’intelligence, de  la générosité  pour accepter les différences, écouter l’autre et réussir un compromis.

En période de crise, demandons à l’opposition de réfléchir à l’avenir de la France plutôt qu’à sa posture d’opposante systématique.  Notre démocratie le mérite.

Bernadette THIEBAUT
Secrétaire Départementale de l’UMP 67

Une pensée sur “LA GAUCHE FRANCAISE OU LE SYNDROME DU NON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.