Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

    
je-blogLes dispositions qui entourent l’instauration du covoiturage pour les agents de la Ville et de la Communauté Urbaine de Strasbourg sont, en l’état, inacceptables.

 

La constitution de fichiers mais aussi les prérogatives attribuées à la cellule covoiturages, crée pour l’occasion, constituent une atteinte caractérisée aux  libertés individuelles.

 

Comment est-il possible d’établir que la cellule contrôle « procédera régulièrement à des contrôles relatifs à la situation des agents et à des contrôles de l’accès à l’aire réservée au covoiturage » ? 

Comment est-il possible de disposer que lorsqu’un «  des coéquipiers doit rentrer prématurément pour des raisons personnelles, la cellule covoiturage se réserve le droit de  vérifier la véracité des raisons invoquées »

 

Ce type de fichiers doit strictement demeurer dans le domaine de la lutte contre la criminalité et la délinquance mais en aucun cas dans le cadre d’une activité professionnelle.

 

La CNIL doit être saisie afin de savoir si le fichage et le flicage voulus par l’équipe municipale a été réalisé dans un cadre légal.

 

Au-delà de l’aspect purement juridique, il est malsain de vouloir imposer ainsi aux  agents de la CUS une cellule de contrôle qui pourrait s’immiscer dans leur vie privée.

 

 Jean-Emmanuel ROBERT
Délégué de la Première Circonscription

Répondre

*

%d blogueurs aiment cette page :