Tribune : Non à la haine anti-policiers, ils méritent notre respect !

Le lendemain des attentats de Charlie Hebdo, des milliers de personnes applaudissaient les forces de l’ordre lors des manifestations. Aujourd’hui, une minorité les décrit comme les agents violents de la répression policière.  

Pourtant, 85% de la population a une image positive ou très positive des forces de l’ordre. Les Français en ont conscience : sans police, pas d’État, sans État, pas de liberté.  

Les violences de certains policiers existent, et nous en avons eu un exemple récemment. Naturellement, nous les condamnons fermement.  

Nous trouvons cependant inacceptable d’en faire une généralité : l’immense majorité d’entre eux n’est ni raciste ni violente. C’est condamnable en particulier lorsque l’amalgame est fait par des responsables politiques, ils sont les garants de nos institutions et leur rôle est notamment de soutenir les représentants de la loi. Les propos tenus par l’adjointe à la maire de Strasbourg chargée de la sécurité comparant les policiers à des » cow-boys du Far West » sont donc d’autant plus irresponsables. Par ses attributions, elle est l’élue de référence pour les forces de l’ordre et devrait à ce titre être leur premier soutien.  

De la même manière, il est particulièrement étonnant de voir la maire de Strasbourg s’afficher ostensiblement à une manifestation, accompagnée de pancartes et de slogans ouvertement anti-police.  

Récemment, des véhicules de la police municipale ont été tagués et des inscriptions injurieuses à l’égard des policiers ont été retrouvées dans l’hémicycle du conseil municipal. La tension est grandissante : il ne faudrait pas que des élus puissent donner même malgré eux, le sentiment de cautionner la situation. 

Alors que seuls quelques individus ne sont pas à la hauteur de leur fonction, les policiers et gendarmes font preuve d’un dévouement sans faille au service des Français. Quotidiennement, ils mettent leur vie en danger pour protéger la nôtre, ils exercent leur métier avec passion, à notre service.  

Dans certains quartiers de Strasbourg, ils font face quotidiennement à des personnes n’hésitant pas à leur lancer des projectiles à chacune de leurs interventions. Plusieurs d’entre eux ont notamment été blessés par des tirs de mortier alors qu’ils tentaient de protéger des pompiers en service. Le seul port de l’uniforme justifierait-il des agressions plus violentes les unes que les autres ?  

En tant que jeunes, nous sommes heureux de pouvoir compter sur eux. Rentrer seul le soir, faire face à des groupes de personnes agressives et violentes, ou encore lors d’évènements plus graves comme l’attentat du 11 décembre 2018 sont autant de moments de tension au cours desquels la présence rassurante des policiers est déterminante. 

Si certains remettent en cause la police, que serions-nous sans elle ?  

Les forces de l’ordre ne sont pas une menace, au contraire ils méritent notre respect, notre confiance et notre gratitude.  

A l’heure où certains considèrent que les policiers sont indignes de leurs fonctions, nous, Jeunes Républicains du Bas-Rhin souhaitons remercier l’écrasante majorité d’entre eux qui travaille avec dévouement et dans le respect de chacun, pour nous protéger quotidiennement.   

Merci à eux ! 

Les Jeunes Républicains du Bas-Rhin 

Irène Weiss, Responsable des Jeunes adjointe des Républicains du Bas-Rhin 

Alexandre Wolf Samaloussi, élu au Conseil d’administration de l’Unistra 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :