De l’opposition à la loi sur la sécurité globale au soutien à une insécurité locale

Une partie de la majorité municipale et euro-métropolitaine Verte et PCF strasbourgeoise, la maire Jeanne BARSEGHIAN en tête, a pris part à la manifestation contre la loi sur la sécurité globale.

        Comme samedi dernier, certains participants ont tenté de rejoindre l’Hôtel de Police. Comme samedi dernier, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants les plus violents.

        La présence d’élus de la majorité municipale et euro-métropolitaine Verte et PCF strasbourgeoise n’est pas sans laisser à penser qu’elles et ils cautionnent l’ensemble de la manifestation. On passe ici de l’opposition à la loi sur la sécurité globale au soutien à une insécurité locale.

        Sans remettre en cause la liberté de manifester, les Républicains du Bas-Rhin considèrent que de tels rassemblements viennent porter un coup supplémentaire à l’attractivité du centre-ville de Strasbourg et pose un vrai problème de sécurité lorsque ces rassemblements dégénèrent, à l’instar de ce qui s’est vu à Strasbourg, mais aussi à Paris.

        Ils demandent à l’ensemble des soutiens de la majorité municipale et euro-métropolitaine de prendre leur responsabilité et d’interpeller leurs collègues.

        Les Républicains du Bas-Rhin apportent un soutien fort aux personnels en charge de notre sécurité, à l’approche des fêtes de fins d’année en se remémorant ce 11 décembre 2018 où Strasbourg fut l’objet d’une attaque barbare, aveugle et terroriste.

Georges SCHULER, Secrétaire département des Républicains du Bas-Rhin, Conseiller régional, Maire de Reichstett, Conseiller de l’Eurométropole de Strasbourg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :