Les parlementaires LR demandent des traitements prioritaires pour l’Alsace

Face à l’urgence sanitaire, les parlementaires LR d’Alsace viennent d’écrire au Président de la République pour que la Nation fasse confiance à ses médecins praticiens et permette ainsi la mise en place d’une ATU (autorisation temporaire d’utilisation) de l’hydroxychloroquine, de l’azithromycine et du Zinc, dans l’indication de traitement ambulatoire et précoce du COVID-19 et ceci jusqu’à ce que soient connus les résultats des essais cliniques contrôlés en cours.

Contre la maladie nous n’avons pas de temps à perdre. Tout doit être fait pour sauver des vies. Nos médecins sont les mieux placés pour juger, évaluer, décider. Ils sont au front et ont besoin de toutes les armes dont dispose la médecine moderne pour lutter contre ce fichu virus.

Nos députés (Jacques Cattin, Laurent Furst, Patrick Hetzel, Frédéric Reiss, Eric Straumann, Raphaël Schellenberger), nos sénateurs (René Danesi, Guy-Dominique Kennel, André Reichardt, Catherine Troendlé, Esther Sittler), ainsi que notre députée européenne Anne Sander, soulignent que l’Alsace « paie un lourd tribut » à l’épidémie. « Nous enregistrons dans les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin plus de 700 morts pour cause de Covid-19 », écrivent-ils, en remerciant « l’engagement » de l’État « pour l’aide apportée à nos malades ». Nos parlementaires assurent que les médecins alsaciens leur font remonter « des résultats empiriques » mais « positifs » à propos du traitement « à base d’hydroxychloroquine en bithérapie avec l’azithromycine (voire mieux, en trithérapie avec un complément de zinc) ».

Considérant que l’Alsace est le territoire « le plus touché de France, avec probablement 15 jours d’avance sur la situation que connaît le reste du pays », ils réclament que la région bénéficie donc d’une dérogation, car l’attente « devient insupportable pour les Alsaciens ». « Il faut laisser à nos médecins la liberté de prescrire ces traitements en âme et conscience », concluent-ils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :