Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

SANDER Anne 2015 web
Le Parlement vient de voter la suppression des débats de jeudi après midi prochain.

Réaction d’Anne SANDER, député européen :

« Comment demander aux citoyens d’accepter de se plier aux législations européennes, quand leurs représentants ne respectent ni l’Histoire, ni les Traités, ni les arrêts de la Cour de Justice ? » s’est émue Anne Sander suite au vote du Parlement européen visant à supprimer les débats et les votes le jeudi après-midi à Strasbourg.

La Cour – dans son arrêt du 13 décembre 2012 – condamnait déjà le Parlement européen pour ses décisions réduisant la durée des sessions. À cette occasion, les juges ont réaffirmé que la pratique voulait que les sessions à Strasbourg durent jusqu’à 17h le jeudi et que « la séance plénière constitu[ait] […] un moment fondamental de la vie démocratique de l’Union européenne et d[evait] donc être accompli avec toute l’attention, la rigueur et l’engagement qu’une telle responsabilité exige. »

« C’est la première fois que les eurodéputés demandent expressément de supprimer les débats et les votes du jeudi après-midi, estimant que tous les sujets de la journée, sur la croissance en Europe, sur le drame des réfugiés en Thaïlande ou sur la surveillance du marché de l’énergie, pouvaient se tenir en une simple matinée. »

« Or, réduire les sessions plénières à Strasbourg, tout en augmentant les micro-sessions à Bruxelles (le nombre passant de 3 à 10 de 2014 à 2015) est incohérent, hypocrite et ne répond pas à la rigueur que l’on attend de notre institution, » a déploré l’élue.

« Demander une réduction des normes, insister sur une meilleure législation tout en sabordant les sessions officielles strasbourgeoises et le temps du débat démocratique révèle le double langage de ceux qui privilégient leur confort à leurs responsabilités. »

 

Anne SANDER, Député européen

Répondre

*

%d blogueurs aiment cette page :