Joseph Daul au Conseil européen: finances saines et croissance, les deux pièces d’une même monnaie.

« En acceptant de signer le traité budgétaire, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de 25 pays membres ont pris leurs responsabilités et décidé de s’attaquer au laxisme budgétaire qui ronge notre économie », a déclaré le Président du Groupe PPE dans un débat sur les résultats du Conseil européen du 30 janvier 2012.

Joseph Daul a souligné que l’urgence est maintenant de ratifier et, surtout, d’appliquer ce Traité, car « un Traité inappliqué est un Traité inutile ». Il a aussi salué la préservation de la méthode communautaire grâce au Parlement européen.
En revanche, le Président du principal Groupe parlementaire européen a estimé que les mesures annoncées par le Conseil européen sur la croissance « le laissent sur sa faim ».

« Tout doit être fait pour développer croissance et emplois. Pas, comme le veulent les socialistes, en dépensant l’argent que l’on n’a plus. Mais, comme le dit le Groupe PPE, en rendant l’économie européenne plus compétitive. »
« Cela se fera en achevant enfin le marché intérieur, et je demande à la Commission de publier la liste des pays qui en jouent le jeu, et de ceux qui le bloquent. »
« Cela se fera aussi en réduisant les charges qui pèsent sur les entrepreneurs, et en réduisant les différences de charges entre les pays membres. »
« Enfin, utilisons pour des projets communs d’investissement les fonds européens non utilisés, au lieu de les rendre aux Etats »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.