Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

André Reichardt, président de l’UMP-67

« Globalement, nous nous en sortons plutôt bien alors qu’on nous promettait la Bérézina en affirmant que nous n’aurions pas d’espace entre les peurs des conséquences du tsunami et les peurs sur lesquelles surfent le FN suite aux troubles dans les pays arabes. Il faut rappeler que les élections intermédiaires ne sont jamais favorables à la majorité parlementaire. Tous nos candidats sortants ont été réélus à deux exceptions près. Je suis déçu de la perte des cantons de Marmoutier et d’Illkirch, mais ce ne sont pas pour des raisons politiques mais pour des considérations purement locales. Nous résistons particulièrement bien à Strasbourg où nous conservons nos deux cantons. ».

Guy-Dominique Kennel, président du Conseil Général du Bas-Rhin
« Je déplore comme au premier tour, l’abstention très forte, ce qui montre que nous n’avons pas réussi à convaincre que les compétences du conseil général concernent directement les gens : cela doit nous interpeller. Le second enseignement que je tire de ce scrutin, c’est qu’à une exception près, tous les candidats sortants de ma majorité ont été réélus : les cantonales sont bien un scrutin de proximité. Enfin, dernière constatation : là où le sortant ne se représentait pas, les électeurs ont opté dans l’un ou l’autre canton pour le changement. Nous verrons comment ces nouveaux élus se positionnent car nous ne sommes pas sectaires au conseil général».

Répondre

*

%d blogueurs aiment cette page :