Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

Sans doute quelque peu gênés par la trop longue visière de leurs casquettes d’adjoints de quartiers, les conseillers généraux socialistes semblent ces dernières semaines perdre de vue l’intérêt du département au profit de celui des habitants du centre de Strasbourg.

Après avoir été alertés par les extensions successives des zones de stationnement payant et par l’augmentation conséquente du coût horaire de stationnement à Strasbourg, le tout sous couvert de préservation de l’environnement, nous découvrons non sans surprise que les conseillers généraux socialistes se sont opposés, lors de la dernière session plénière du Conseil Général du Bas-Rhin, à la baisse de la tarification pratiquée sur le Réseau 67.

Le réseau de bus du Conseil Général couvre une grande partie de notre département, et notamment tout l’ouest strasbourgeois, d’Achenheim, aux portes de la CUS, à Truchtersheim, et de Marmoutier à Wasselonne. Il constitue d’ailleurs pour toutes ces communes l’unique mode de transport collectif permettant de rejoindre Strasbourg, et de relier ces différentes communes, souvent dépourvues de gare, entre elles.

En revoyant à la baisse la grille tarifaire appliquée sur ce réseau, tout en instaurant dès l’été prochain un billet à tarif unique, la majorité bas-rhinoise répondra à un impératif environnemental que nul ne saurait contester, mais favorisera également la mobilité des ruraux vers le centre de Strasbourg en réduisant le coût des déplacements.

En ignorant ces considérations, les conseillers généraux socialistes font une nouvelle fois preuve d’une vision bien trop courte et d’une légèreté déconcertante : ne tenant compte que des intérêts strasbourgeois au sens le plus strict, ils négligent l’intérêt des habitants des territoires non urbains, dont la facture mensuelle en matière de transport leur importe finalement bien peu.

L’idée de relancer une querelle des « anciens » et des « modernes » ne nous convainc guère mais en matière de transport, à l’échelle de tout un département, il ne saurait y avoir de cohérence sans un minimum d’harmonie. C’est l’intérêt de tous que de voir nos territoires s’ouvrir les uns aux autres et être reliés de manière équilibrée, à un tarif juste et abordable pour tous, par un réseau de transport collectif qui se veut avant tout efficace.

L’intérêt général n’est pas l’intérêt strasbourgeois : la majorité l’a bien compris, en nous l’en félicitons ; l’opposition s’abandonne à une assimilation de ces deux concepts, quitte à opposer ville et campagnes, et nous le regrettons !

Henri BAUER

Délégué de la 4e circonscription

Maxime LAVIGNE

Délégué de la 6e circonscription

Jean-Marie LANSAC

Délégué de la 7e circonscription

Répondre

*

%d blogueurs aiment cette page :