Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

           

stop-greveCOMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

L’UMP du Bas-Rhin condamne la poursuite du blocage de l’université et les agissements d’une poignée d’étudiants et d’agitateurs professionnels qui tentent d’entraver le bon fonctionnement de la communauté universitaire. Aujourd’hui on bloque pour bloquer en espérant pouvoir durer et obtenir au final la validation de son année universitaire sans passer les examens.

 

Alors que l’ensemble des directions des composantes de l’université a pris à l’unanimité une motion demandant la fin des blocages, il est temps de permettre aux étudiants qui le souhaitent de reprendre les cours !

 

Après dix semaines de désordre, l’UMP s’inquiète également de l’image désastreuse donnée aux étudiants étrangers suivant leur cursus à Strasbourg et l’impression qu’en retiendront les établissements partenaires lorsqu’ils envisageront à nouveau des échanges avec notre université.

 

André Reichardt

Président de l’UMP 67

1 Commentaires pour cet article

  • walkmindz

    Ouvrons le premier volet des aventures morveuses, merdeuses et extrascolaires de la révolte estudiantine.
    Dans l’offre promotionnelle des contestations professionnelles et printanières, nous allons nous arrêter brièvement sur ceux s’entraînant à devenir grévistes en puissance, les élèves.
    Très classiquement, au-delà du sujet initial de leur rébellion, ils font leur possible pour ne pas devenir leurs parents, mais fonctionnent comme eux, pour les mêmes raisons.
    Le folklore des miaulements étudiants a ces limites. Les vacances scolaires et les ponts du mois de mai – même durant le rituel de la nécrophilie soixante-huitarde – ne sont pas le théâtre du courroux assené, pancarte à la main, dans les rues inanimées des villes par cette jeunesse éternelle.
    La suite ici :
    http://souklaye.wordpress.com/2009/04/11/merci-de-lacher-ma-main-les-etudiants-vol-1-la-ronde-des-obstines/

Répondre

*

%d blogueurs aiment cette page :