Bilinguisme : la remise en cause du caractère paritaire de l’enseignement du français et de l’allemand est inacceptable

Communiqué de Presse


Nous déplorons avec la plus grande force le projet de Madame la Rectrice qui vise l’expérimentation dans le premier degré d’un nouveau dispositif  bilingue, plus restrictif,  avec seulement  un tiers d’enseignement  en allemand et deux tiers en français.

Il est inexact d’expliquer, comme le fait Mme la Rectrice,  que ce dispositif expérimental  va  dans l’intérêt des Alsaciens. Il relève en réalité d’une tentative  de mettre fin aux spécificités et à la richesse des classes bilingues alsaciennes.

Alors que notre culture rhénane commune nous invite à connaître la langue de notre voisin, à l’heure où pour nos entreprises et pour nos concitoyens à la recherche d’un emploi, avoir suivi un cursus bilingue est un véritable atout, Madame la Rectrice se propose de rayer d’un trait de plume, et sans réelle concertation, un  fonctionnement qui fait aujourd’hui consensus dans notre région.

Si, comme pour tout autre dispositif, une évaluation régulière est indispensable, il n’en demeure pas moins que la remise en cause du caractère paritaire de l’enseignement du français et de l’allemand est inacceptable.

André REICHARDT, Sénateur du Bas-Rhin, Président de l’UMP 67

Bernadette THIEBAUT, Secrétaire Départementale de l’UMP 67

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.