Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

Compte rendu de la conférence débat organisée le lundi 17 janvier 2011 au Parlement européen à Strasbourg.

Cette rencontre a été animée par Monsieur Joseph DAUL, Député européen et Président du groupe Parti Populaire Européen, au Parlement européen.

Madame Bernadette THIEBAUT, Secrétaire Départementale de l’UMP 67 et Madame Anne SANDER, Secrétaire Départementale Adjointe en charge de la réflexion et des débats, ont présenté le sujet ainsi que notre hôte.

Plus de 220 personnes étaient présentes à cette conférence qui s’est déroulée au Parlement européen, dans l’hémicycle du PPE.

Le Docteur Ingeborg GRÄSSLE, Députée européenne allemande et coordinatrice du PPE pour le contrôle budgétaire, nous a très aimablement accueillis. Elle nous a exposé sa fonction au sein du PPE ainsi que son action en tant que Députée européenne. Elle nous a également fait part de sa position sur le manque de surveillance des banques. Le Parlement européen est effectivement intervenu sur ce sujet.

Madame GRÄSSLE s’est également lancé dans un grand plaidoyer en faveur du siège du Parlement européen à Strasbourg; ce qui lui a valu de forts applaudissements dans la salle.

A son arrivée, Monsieur DAUL nous a d’abord présenté le Groupe PPE qu’il préside.

La conférence avait d’ailleurs lieu dans la salle réservée au PPE où siègent 265 députés venant de 26 pays membres de l’Union européenne. Il est à noter que les députés anglais n’y siègent pas. Dans l’UE, 21 chefs d’Etat ou de gouvernement sont aujourd’hui apparentés au PPE.

Le PPE représente 52 partis différents, donc 52 sensibilités différentes que le Président de groupe doit gérer.

Le travail de négociation se fait à Bruxelles durant trois semaines puis les parlementaires procèdent au vote des différents rapports à Strasbourg où ils siègent douze semaines par an.

Monsieur DAUL a ensuite abordé de nombreux sujets liés à l’actualité de l’Union européenne et du Monde en général. Il a également largement échangé avec la salle pour répondre aux multiples questions qui lui ont été posées.

Les différents thèmes abordés sont les suivants :

  • l’euro et les finances publiques : aujourd’hui, il faut financer 820 milliards d’euros de déficit dans les pays de l’Union. Cela étant, le budget de l’Union européenne est en équilibre.
  • L’Europe doit réunir ses budgets et ses compétences afin de mettre en place une défense européenne pour assurer la paix, développer la recherche et l’innovation grâce à un programme commun.
  • les nombreux dossiers sociaux pour lesquels est sollicité Joseph DAUL et qui montrent bien qu’un des grands enjeux de l’Union européenne est d’avancer dans le domaine du social en l’Europe.
  • l’action du Parlement européen pour limiter la crise financière notamment en agissant auprès des banques.
  • la crise des matières premières qui se profile et sur laquelle il faut se pencher de manière très urgente. Certains spéculateurs, peu scrupuleux, organisent des opérations contre le blé ou d’autres denrées. L’Union européenne comprend actuellement 500 millions de consommateurs qu’elle se doit de protéger, et surtout de nourrir.

Nicolas Sarkozy souhaite proposer, à l’occasion de sa présidence du G20,
une régulation de toutes les matières premières et surtout, que les spéculateurs soient soumis à des sanctions.

  • le marché intérieur, il faut sauver les emplois que nous avons et en créer si possible. Aujourd’hui, les emplois de service ont beaucoup été délocalisés au Maghreb et en Inde. Pour créer des emplois et rééquilibrer notre déficit galopant nous devons à tout prix réduire nos dépenses. Il faut savoir que dès le 22/07, la France vit à crédit.

Monsieur DAUL nous a donc présenté les actions et les projets du Parlement européen qui sont dans notre monde actuel, indispensables à la protection de nos concitoyens et de nos institutions.

Nous devons éviter à tout prix tout populisme primaire envers l’Europe souvent réduite à sa bureaucratie. L’Union européenne nous permet aujourd’hui de peser beaucoup plus fort sur la scène internationale et c’est un gage de stabilité que notre région du monde n’a pratiquement jamais connue.

Il est à rappeler que se tiendra le 27/01 prochain à 19H30 au siège de l’UMP 67, une conférence débat intitulée « Tout commence par l’Education » ainsi qu’une autre organisée à l’initiative du Parti Chrétien Démocrate du Bas-Rhin le 10/02, sur « L’Euthanasie : enjeux législatifs, sociétaux, éthiques et anthropologiques ».

Pour plus de précisions, consultez le site Internet de l’UMP 67 : http://www.ump67.eu/

***

Anne SANDER, Secrétaire Départementale Adjointe chargée de la réflexion et des débats

Anne-Sophie METREAU, Référente Départementale chargée de l’organisation des débats

Répondre

*

%d blogueurs aiment cette page :