Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

Reunion Retraite Yves BURA l’invitation d’Emile BLESSIG, député-maire de Saverne, le député Yves BUR, membre de la commission des Affaires Sociales à l’Assemblée nationale, est venu débattre à La Petite Pierre sur la réforme des retraites.

Il a présenté le fonctionnement de notre système de retraite par répartition, dans lequel les actifs d’aujourd’hui cotisent pour les retraités d’aujourd’hui. L’évolution démographique fait apparaître qu’entre 2010 et 2050, le nombre de retraités (aujourd’hui 15,5 millions) va augmenter de + 47 %. Le ratio cotisants / retraités est de 1,8 actifs pour 1 retraité en 2010 et passera à 1,3 actifs pour 1 retraité en 2030.

La France dispose d’un système complexe qui compte 35 régimes obligatoires. Globalement, le déficit des régimes de retraites s’élève à 32 milliards d’euros en 2010 et les projections prévoient un déficit de 45 milliards en 2020. Elle est le seul pays où l’âge légal de départ à la retraite est à 60 ans, les autres pays ayant repoussé cet âge légal qui va jusqu’à 67 ans (en Allemagne et en Suède).

Il n’est pas question de remettre en cause le système par répartition. C’est pourquoi, le Gouvernement dispose de 4 leviers : l’augmentation du taux de cotisation qui risque de provoquer une baisse de la croissance, la baisse du niveau des pensions qui n’est pas souhaitée, l’augmentation de la durée d’assurance par un relèvement de l’âge légal de départ à la retraite ou un allongement de la durée de cotisation, le recours à de nouvelles recettes telles que des contributions sur le capital et les hauts revenus.

Pour une réforme efficace, juste et lisible, la question de la pénibilité du travail est une question centrale du débat mais M. BUR insiste sur la difficulté à définir et mettre en œuvre cette notion.

A la question d’un participant qui souhaitait savoir comment on peut demander à un jeune de cotiser plus ou plus longtemps alors que sa priorité actuelle est souvent de trouver un emploi, M. BUR confirme la difficulté de trouver un équilibre entre la contribution demandée aux actifs et la nécessité de soutenir le pouvoir d’achat, l’activité et donc l’emploi.

Concernant l’emploi des séniors, M. BUR précise que c’est dans les pays où l’âge légal de départ à la retraite est élevé que le taux d’emploi des séniors est également le plus élevé. Cela s’accompagne d’un changement de culture mais cela passe aussi par la formation qui doit permettre à chacun d’adapter ses compétences tout au long de sa carrière.

D’autres points ont été développés : les difficultés que rencontrent les transfrontaliers dans la mise en œuvre des retraites, la proposition de valoriser l’engagement volontaire civique, le pouvoir des marchés financiers face aux politiques, la nécessité pour les députés de donner l’exemple…

L’objectif de la soirée était d’informer, de recueillir les avis, les propositions et de relever les inquiétudes par rapport aux retraites. C’est par l’explication et le débat que les propositions les plus justes, les plus équitables et les plus pertinentes pourront émerger pour apporter une réponse durable aux difficultés et conforter notre système de retraite.

Reunion Retraite La Petite Pierre

http://www.blessig.org

Répondre

*

%d blogueurs aiment cette page :