Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

Le chef de l’Etat était le 8 novembre 2011 en déplacement à Strasbourg, capitale européenne et grande ville universitaire. Nicolas Sarkozy entendait rappeler les efforts faits par l’Etat, sous son quinquennat, pour rendre l’Université plus performante. Le choix de Strasbourg s’imposait, son université unique comptant au premier janvier 2011 plus de 42000 étudiants.

Nicolas Sarkozy, accompagné des ministres Philippe Richert et Laurent Wauquiez, a tout d’abord visité le chantier de la Bibliothèque Nationale Universitaire, dont le coût des travaux s’élève à 60 millions d’euros. Le Président n’a pas manqué de rappeler que l’Etat a investi près de 25 milliards d’euros pour la recherche et l’innovation.

Avant de se rendre au Pôle Européen de Gestion et d’Economie (PEGE), il a salué une délégation de militants bas-rhinois de l’UMP, emmenée par sa secrétaire départementale, plusieurs secrétaires départementaux adjoints, Jeunes Populaires et Jeunes Actifs du mouvement, qui l’attendaient à sa sortie avec enthousiasme et plaisir.

Arrivé au PEGE où l’attendaient 400 étudiants de l’Ecole de Management et de l’Institut d’Etudes Politiques notamment, Nicolas Sarkozy s’est volontiers prêté au jeu des questions-réponses. Avec talent et conviction, il a fait un cours magistral sur les dettes souveraines, parlé de l’agriculture mondiale et incité les jeunes à écrire l’Histoire.

Il n’a pas manqué de rappeler les conséquences désastreuses du passage de la durée hebdomadaire de travail à 35h00 et la démagogie de ceux qui veulent faire croire qu’il est possible de recruter 60000 enseignants ou ramener l’âge légal de la retraite à 60 ans.

Nicolas Sarkozy, par sa venue, a conforté la place importante de Strasbourg dans le paysage universitaire français.

Retour sur la page des Jeunes Actifs 67