Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

ump bas rhin cigogne

STOP AU MEPRIS DES CITOYENS !
STOP AU MEPRIS DES ALSACIENS !

A la veille du vote solennel sur la réforme territoriale, nous, jeunes élus alsaciens, sommes choqués de la manière dont le Gouvernement et la majorité parlementaire socialiste ont pris ce débat en otage par un incroyable déni de démocratie. Nous n’admettons pas que notre région soit reléguée et méprisée comme elle l’a été tout au long de la semaine passée.
L’Alsace : pionnière de ce débat territorial

Si l’idée d’une réforme territoriale a été annoncée il y a plusieurs mois par le Gouvernement, il nous semble utile de rappeler que l’Alsace a été pionnière dans ce débat. C’est l’Alsace qui, l’an passé, par son référendum sur le Conseil unique d’Alsace, a ré-ouvert les vraies questions de la décentralisation. Le Conseil d’Alsace était destiné à répondre concrètement à un besoin de simplification territoriale. Nous y adhérions alors à 100% !

Une réforme territoriale nécessaire pour notre pays

Notre pays a besoin d’être profondément réformé. Cela passe par un dépoussiérage territorial et une accélération du processus de décentralisation: créer des régions fortes avec des
compétences réelles et disposer de moyens fiscaux et financiers. C’est pourquoi, les attentes de cette réforme étaient importantes. Elles étaient la pendante d’un mouvement européen fort de décentralisation et de réforme des institutions.

Une réforme mal gérée par l’Exécutif

Hélas, de cette réforme territoriale, seule semble s’en dégager une désorganisation totale de l’exécutif. Vouloir regrouper les régions sans parler au préalable de compétences aura été
l’erreur originelle. Cette réforme n’a de sens que si nos régions « renaissent » avec des compétences et pouvoirs nouveaux.

Le Gouvernement avance dans le flou, en tâtonnant pour souvent finir par reculer. François Hollande avait tout d’abord annoncé la création de douze « super régions », puis peu après de quatorze pour que finalement elles soient treize… Autant de changements, au gré du vent, pour satisfaire les « copains » ! Autant de modifications inexpliquées et inexplicables qui nous choquent d’autant plus que ce même Président faisait, il y’a peu, la promotion de sa « République exemplaire » !
Une carte de France redessinée en catimini par des députés PS
A quelques jours du vote, des Députés socialistes ont cru bon de redessiner une énième carte de France, sans tenir compte des discussions passées. Cette réforme si importante ne doit pas se décider dans le bureau des députés PS !
C’est pourtant sur la base de cette carte que le vote est intervenu dans la nuit du 17 au 18 juillet.
Au petit matin, nous découvrions que 10% des Députés avaient décidé d’unir l’Alsace, la Lorraine et la Champagne Ardenne ! Est-ce normal qu’un article si important posant les bases
d’une réforme essentielle soit soumis aux votes à 6 heures du matin, en plein mois de juillet, et finalement adopté par 52 Députés sur les 577 que compte l’Assemblée Nationale ? La majorité parlementaire, en réformant en catimini, continue d’employer une méthode teintée d’opacité, honteuse qui fait perdre toute légitimité à ce vote et discrédite un Gouvernement déjà très affaibli.
L’Alsace doit être entendue et respectée Nous sommes profondément choqués par ce mépris affiché pour les citoyens et particulièrement pour les Alsaciens qui ont appris un matin en se réveillant la dilution de l’Alsace dans un ensemble de la taille de la Belgique !

L’Alsace ne revendique pas plus de droits que les autres territoires de notre République, simplement qu’on lui reconnaisse les mêmes. L’Alsace, en proposant de se réformer elle-même l’an passé et les Alsaciens en disant oui à 57% ont au moins gagné le droit de pouvoir exprimer dignement leur opinion à Paris sans être exclus du débat pour des motifs purement partisans.

La tribune est cosignée par 10 jeunes élus Alsaciens :
– Hélène BULLE, Conseillère municipale de Ribeauvillé
– Guillaume GERMAIN, Adjoint au Maire de Cernay
– Antoine JOST, Conseiller municipal de Bergbieten
– Maxime LAVIGNE, Conseiller municipal de Molsheim
– Thibaud PHILIPPS, Conseiller municipal d’Illkirch
– Elsa SCHALCK, Conseillère régionale, Conseillère municipale de Strasbourg
– Raphaël SCHELLENBERGER, Maire de Wattwiller
– Charles SCHNEBELEN, Adjoint au Maire de Thann
– Charles SITZENSTUHL, Conseiller municipal de Sélestat
– Thomas ZELLER, Maire de Hégenheim

Répondre

*