Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

L’UMP du Bas-Rhin regrette vivement que le nouveau gouvernement de Jean-Marc AYRAULT ne comporte pas de ministre alsacien dans ses rangs, ce qui est une rupture fâcheuse par rapport à la Présidence de Nicolas SARKOZY.

Alors qu’une région comme la Bretagne a la chance de compter pas moins de 4 ministres, faut-il comprendre cette absence de représentation alsacienne au sein du nouveau gouvernement comme un aveu de désintérêt de François Hollande, ou pire comme une sorte de sanction de sa part contre l’Alsace ?

Cette attitude s’inscrit dans la continuité des attaques des candidats de gauche envers l’Alsace lors de la campagne, avec notamment la remise en cause du Concordat, et les menaces contre les emplois industriels, particulièrement à la centrale de Fessenheim.

On peut aussi s’inquiéter de la volonté du gouvernement de défendre Strasbourg capitale européenne, lorsque l’on constate que le Ministère des Affaires Etrangères sera occupé par Laurent Fabius, ancien champion du NON à la Constitution européenne.

Sur un plan plus général, 3 constats peuvent être faits à l’égard de la composition de ce gouvernement :

1) Le gouvernement Ayrault ne comporte aucun ministre représentant le Front de Gauche, qui a pourtant appelé a voter massivement pour le candidat Hollande au second tour de la présidentielle. Assurément, ces ministres du Front de Gauche n’arriveront qu’après les législatives, pour ne pas effrayer les électeurs qui pourraient être inquiets de l’arrivée de l’extrême gauche au gouvernement de la République.

2) La volonté maintes fois affichée de François Hollande de ne pas s’entourer de personnalités condamnées n’a manifestement pas concerné le 1er ministre Jean-Marc AYRAULT condamné en décembre 1997 à une peine de six mois d’emprisonnement avec sursis et 30 000 francs (4 600 euros) d’amende pour délit de favoritisme dans l’attribution d’un marché public par la municipalité de Nantes.

3)  Force est de constater que même si une baisse de 30% des salaires des ministres a été annoncée de manière totalement démagogique, le gouvernement Ayrault coûtera en réalité plus cher que celui de François Fillon. Le nouveau gouvernement comportera en effet 34 ministres, au lieu des 22 dans le dernier gouvernement de François Fillon. Le fait d’avoir choisi de ne pas nommer de secrétaires d’Etat, mais uniquement des ministres de plein exercice semble représenter un coût supplémentaire, de 70.000€/mois de plus que le gouvernement sortant.

André REICHARDT,

Sénateur du Bas-Rhin, Président de l’UMP 67

Répondre

*

%d blogueurs aiment cette page :