Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

Le projet pour une Alsace unie se construit. Je m’en réjouis. Je m’en réjouis, parce que c’est une réponse aux besoins de nos concitoyens alsaciens.

Car, que veulent les Alsaciens ?

Je les écoute, je les entends, dans ma commune.
Les Alsaciens nous font confiance pour l’organisation, les structures, l’institutionnel. Mais ce n’est pas leur première préoccupation.

Leur première attente, ce n’est certainement pas une structure ou une organisation,
comme s’il s’agissait d’un grand mécano,
comme si l’essentiel était de faire un bel organigramme,
comme si l’essentiel était de fabriquer un « machin » administratif, une hyper-structure artificielle.

Ce qu’ils veulent, c’est un Conseil d’Alsace qui réponde à leurs aspirations, à leurs problèmes, à leurs besoins.

Donc pour nous, l’essentiel est de savoir comment nous pouvons mieux rendre service aux gens.
Comment pouvons-nous mieux résoudre les problèmes quotidiens des Alsaciens ?
Est-ce que le projet d’une Alsace unie c’est mieux pour nos concitoyens ?

Et la réponse est oui, mille fois oui.

Je l’ai dit, je suis maire d’une petite ville.

Quand je rencontre un chômeur, je lui dis que, actuellement c’est la Région qui peut l’aider pour la recherche d’une formation et d’un emploi, mais pour le RSA et l’aide sociale, c’est le département.
Eh ! bien, l’Alsace unie, c’est un interlocuteur unique pour l’emploi et le social à la fois.

Quand je rencontre mes habitants, en réunion de quartier , et que  nous parlons « transports » , ils ne peuvent pas comprendre pourquoi il y a, d’un côté, un schéma des transports par train, élaboré par la Région, et, d’un autre côté, du transport par car et un réseau routier qui sont de la compétence du département.
Et si on rendait tout ça cohérent ?

Et je pourrais citer bien d’autres exemples, très concrets, pris dans le quotidien des Alsaciens.
Demandez aux artisans, aux chefs d’entreprise, aux responsables d’association. Pour les gens, l’existant est illisible, tout cela leur paraît abstrait et inutilement complexe.

Qu’est-ce qu’ils veulent ?
C’est simple. Ils veulent que ce soit plus clair, plus efficace.
Ce qu’ils veulent, ce sont des interlocuteurs uniques, disponibles et proches.
Ce qu’ils veulent, c’est plus de proximité de la part de leurs élus et de leurs administrations.

Nous devons expliquer que les antennes administratives d’une Alsace unie ne seront pas moins nombreuses, mais au contraire plus nombreuses, que les actuelles administrations, multiples et dispersées. Des guichets uniques pour des problèmes qui, eux, sont complexes.

Nous devons leur garantir que les conseillers territoriaux d’une Alsace unie seront à l’écoute pour tous les projets et tous les problèmes des gens,
et que cessera cette dispersion ridicule,
cet éclatement,
cette superposition d’administrations,
cet enchevêtrement de compétences, qui font dire « Ah, pour ça, madame, il faut vous adresser au conseiller général ! Et pour ça, monsieur, je peux vous aider, parce que je suis conseillère régionale ».

Une Alsace unie, c’est une Alsace plus proche de chacun !

Ce n’est pas un paradoxe, c’est un défi que nous sommes capables de relever, c’est un progrès pour chaque Alsacien !

Nicole THOMAS,

Maire de Bischwiller, Conseillère régionale d’Alsace

Répondre

*

%d blogueurs aiment cette page :