Site officiel de la Fédération des Républicains du Bas-Rhin

Communiqué de Presse

La grève casse avant tout l’image du pays et de ses entreprises

En poussant la jeunesse dans la rue, en invitant des lycéens mineurs à venir manifester pour leur retraite, des agitateurs de gauche et d’extrême gauche jouent avec le feu. Plutôt que d’être force de proposition et de dialogue, plutôt que de chercher une solution au véritable problème du financement des retraites, ils jouent un mauvais tour à l’économie du pays, aux entreprises et aux administrations qui les emploient.

Chaque jour de grève coûterait, selon une estimation de 2007, entre 300 et 400 millions d’euros à l’économique française. Chaque jour de grève nuit donc à la réputation économique du pays et de ses entreprises à l’échelle nationale et européenne. Chaque jour de grève constitue aussi une prise en otage de familles, de mères, de pères, d’enfants et de tous les non-grévistes largement majoritaires dans le pays.

Une réforme qui fait appel à la responsabilité et à la solidarité nationale

L’UMP du Bas-Rhin respecte le droit de grève et l’utilité de la grève, mais pas le détournement de celle-ci à des fins politiciennes. Car, il faut oser l’avouer, en dehors de certains partis de gauche et d’extrême gauche, personne n’a à gagner d’une grève « politicienne ».

Ni le pays, ni ses entreprises, ni les patrons, ni les salariés n’ont, au sortir de la crise économique et sociale la plus grave depuis 1929, besoin de cela.

Car au-delà des revendications, la réforme des retraites fait avant tout appel au sens de responsabilité de chacun, mais aussi à la nécessaire solidarité. Si nous ne faisons pas aujourd’hui la réforme des retraites préconisée par le gouvernement et le Chef de l’Etat, non seulement le système de retraite ira directement à la faillite, mais nos enfants – ceux que certains poussent cyniquement aujourd’hui dans la rue – crouleraient demain sous une dette économique inacceptable.

C’est parce que l’UMP ne veut pas sacrifier l’avenir qu’elle a choisi d’agir aujourd’hui. Il y a ceux qui parlent de solidarité intergénérationnelle et il y a ceux qui la rendent possible. Avec cette réforme, l’UMP veut donner un avenir au pays et à ses enfants !

La Fédération UMP du Bas-Rhin

Répondre

*

%d blogueurs aiment cette page :